Les offres de logiciels libres sont de plus en plus crédibles, et pour certaines sont de vraies alternatives aux solutions propriétaires. Parmi les premières raisons dans le choix de solutions libres, on trouve bien sûr le coût, même si open source ne signifie pas gratuit.

Il faut distinguer 3 types de propositions :
  • Les logiciels développés par des communautés de bénévoles ; il faut alors une communauté forte pour que le partage des expériences via internet remplace le support technique des éditeurs. Dans la négative, l’utilisateur du logiciel devra beaucoup s’investir pour mettre en place sa solution.
  • Les logiciels « professionnels » proposés par des éditeurs sous licence libre ; ils sont accompagnés de services facturés qui sont souvent indispensables et qui constituent les sources de revenu de l’entreprise.
  • Les mêmes logiciels que précédemment mais en version « communauté » ; l’utilisateur bénéficie des développements de la version professionnelle mais n’est pas lié par un contrat de service de la part de l’éditeur. Comme dans le premier type, la force de la communauté joue un rôle majeur.
Il existe cependant d’autres arguments dont les principaux sont :
  • La non-dépendance par rapport à un éditeur, si on choisit un logiciel d’une communauté.
  • La pérennité, à condition de choisir une communauté forte.
  • Le plus grand respect des standards.
  • L’ouverture par l’ajout de modules d’extension ou par un développement spécifique.


Dernière modification : 21/07/2008 - 21:22